SOB
Stanserhorn

Forum Trafic touristique

Ueli Grob, chef suppléant de la politique touristique du SECO, a présenté les chiffres actuels du tourisme suisse, ainsi que des prévisions réjouissantes pour 2017–2019. En effet, après une baisse durable des nuitées, notamment dans les Alpes, l’avenir semble prometteur pour la branche qui a fortement souffert du franc fort. Grob a également donné un aperçu des secteurs de la politique touristique: amélioration des conditions-cadres, encouragement de l’esprit d’entreprise, introduction de la numérisation et nouvelles ambitions en matière d’offre et d’identité visuelle.

Nicole Diermeier, cheffe du marketing et membre de la direction de Suisse Tourisme, a quant à elle exposé les lignes directrices que suivra l’organisation en 2018. Les deux principales sont l’expérience et le retour aux sources, alors que la nature est le nouveau «moteur» du marketing de Suisse Tourisme. 2017 était l’année des amoureux de la nature, 2018 est consacré au vélo et 2019 sera axé sur la randonnée. En ce qui concerne les marchés, Suisse Tourisme se concentre sur l’Europe (Allemagne, Benelux, France, pays nordiques) et les marchés en pleine croissance que sont la Chine, l’Inde et les pays du Golfe. À noter enfin que la plupart des nouvelles offres intègrent directement les transports publics.

Le troisième temps fort du forum a été offert à la compagnie aérienne basée à Berne, SkyWork Airlines. Cette dernière s’est vue confrontée à des difficultés financières, raison pour laquelle l’Office fédéral de l’aviation civile lui avait retiré son autorisation d’exploitation pour l’horaire hivernal à la fin octobre. Face à ce «grounding» imprévu, SkyWork a réagi rapidement: seulement quelques jours après l’interruption d’exploitation, Martin Inäbnit, directeur de la société, présentait sa vision du monde de l’aviation et expliquait les facteurs pour réussir dans cette branche très régulée et en proie à une concurrence intense. Le marché bernois étant limité, la compagnie a opté pour une stratégie «expansive» en desservant de nouveaux aéroports, après avoir bien réfléchi et analysé le potentiel de lignes négligées par la concurrence. Afin d’améliorer la rentabilité de celles-ci, certaines destinations ne seront proposées qu’en été. Selon Inäbnit, la branche de l’aviation est en constante évolution; la réactivité, notamment en matière de tarifs, serait la clé pour y survivre.

Le prochain Forum Trafic touristique aura lieu en automne 2018. Le programme sera mis en ligne sur le site de l’UTP au printemps.