Alter Browser
Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Close
Newsletter

S’abonner à UTP NEWS (public)

Actualités, positions et faits
 
 

S'abonner à UTP INSIDE (public)

Informations spécialisées bus, TRV/trafic local, trafic marchandises, trafic touristique, formation, RH, finances
 
 

S'abonner à RTE NEWS (public)

Informations spécialisées sur l’Ouvrage de référence en matière de technique ferroviaire (RTE)
 
 

TECH NEWS (pour les membres de l'UTP)

S’enregistrer et s’abonner

Informations spécialisées sur la technique et l’exploitation ferroviaire
 

e-newsletters

UTP NEWS
UTP INSIDE
TECH NEWS
RTE NEWS
Close
AB
BLS
SGV
RBS
CJ
VBG
MGB
Médias > Budget 2024: crédit supplémentaire pour financer le trafic régional voyageurs

Budget 2024: crédit supplémentaire pour financer le trafic régional voyageurs

À la fin mars 2023, l’Office fédéral des transports avait informé les entreprises de transport des conséquences des mesures d’économies décidées par le Conseil fédéral sur le trafic régional voyageurs: il était question d’environ 8 % pour 2024. Depuis, la différence s’est passablement réduite du fait d’évolutions positives, si bien que l’UTP s’engage pour que les prescriptions d’économie ne soient mises en œuvre que partiellement. C’est pourquoi l’association salue le fait que la CTT-N demande dans un co-rapport à la Commission des finances d’augmenter de 60 millions de francs le budget 2024 du trafic régional voyageurs.

Les transports publics jouent un rôle capital en vue d’atteindre les objectifs climatiques. Propres et efficaces énergétiquement, ils font partie de la solution. Affaiblir maintenant leurs prestations serait envoyer un signal complètement faux.
L’UTP partage l’objectif d’un budget fédéral équilibré. Elle cherche à ce que la branche contribue aux efforts et demande 2 % de moins d’indemnités de la Confédération en augmentant encore son efficacité et en renonçant à certaines choses. En revanche économiser 7,8 % comme demandé, soit quelque 90 millions de francs par rapport au budget 2023 (crédit supplémentaire compris), se révèle mission impossible.
Ce printemps, l’OFT avait constaté un écart de financement au niveau fédéral de 132 millions de francs. Cette grande différence s’est toutefois considérablement réduite depuis le calcul des offres début 2023 selon les motifs suivants: 

  • Les entreprises de transport ont identifié des mesures pour diminuer largement le besoin de subventions (notamment en améliorant l’efficacité).
  • Les passagers seront mis à contribution à travers les hausses de prix qui entreront en vigueur en décembre et assumeront ainsi une partie du renchérissement des coûts généraux, de personnel et d’énergie.
  • La branche table sur des recettes largement supérieures du fait du retour de la clientèle.

Les milieux politiques ont clairement exprimé la volonté que la part des TP sur l’ensemble du trafic augmente, en guise de levier pour atteindre les objectifs climatiques dans le domaine de la mobilité. L’UTP s’engage donc pour que les mesures d’économies décidées par le Conseil fédéral soient mises en œuvre uniquement partiellement et que le budget alloué au TRV soit modérément revu à la hausse compte tenu de l’évolution des recettes et des coûts des entreprises.

La CTT-N s’est penchée sur les domaines du budget 2024 pertinents du point de vue des transports publics. Dans le cadre d’un co-rapport à la Commission des finances du Conseil national (CdF-N), elle demande à cette dernière d’augmenter de 60 millions de francs le budget 2024 du trafic régional voyageurs. Dans l’optique des objectifs climatiques et compte tenu de différentes décisions du Parlement relatives à la promotion de moyens de transport sans énergies fossiles, la commission est d’avis qu’il faut éviter de procéder dans les transports publics à des coupes qui entraîneraient une réduction de l’offre.