VBL
Stanserhorn

Histoire

1889

«L’Union de chemins de fer secondaires suisses» est fondée à Zurich par neuf entreprises à voie étroite sous forme de coopérative: Appenzellerbahn, Appenzeller Strassenbahn, Birsigtalbahn, Frauenfeld-Wil-Bahn, Landquart-Davos-Bahn, Rorschach-Heiden-Bergbahn, Tramelan-Tavannes-Bahn, Uetlibergbahn et Waldenburgbahn.

1924

Le BLS et la Bodensee-Toggenburgbahn deviennent membres. Désormais, l’association se nomme, en prévision de l’adhésion éventuelle d’entreprises de navigation, «Union d’entreprises suisses de transport» (UST). Jusqu’en 1930, le nombre de membres passe à 142 (29 à voie normale, 80 à voie étroite et 33 entreprises de tramways).

1940

Durant la guerre, les chemins de fer fournissent des performances record, mais o­nt toujours plus de peine à se procurer, par exemple, des rails et des lubrifiants. L’association organise cet approvisionnement pour les chemins de fer privés et reprend la distribution de pneus contingentés pour les entreprises de bus. L’approvisionnement en matériel atteint son point culminant en 1951 avec près de 11 502 tonnes de matériel, principalement des rails.

1945

L’UST publie le magazine «Les transports publics». Il est remplacé en 1967 par la «Revue UST». En 1988, suit la «tt-Revue», éditée avec les remontées mécaniques jusqu’en 1998. Depuis 2001, l’UTP soutient avec les CFF le journal pour clients «Via».

1955

La nouvelle dénomination «Union des entreprises suisses de transports publics» (UST) rend justice à de nouvelles réalités: dans l’intervalle, près de 30 entreprises de transport urbain sont déjà membres de l’Union.

1967

Emménagement dans les nouveaux locaux au Dählhölzliweg à Berne. Les secrétariats de l’association des remontées mécaniques (à cette époque ASC, aujourd’hui RMS) et l’Union des entreprises concessionnaires suisses de transport par automobiles (SKAG) sont regroupées avec l’UST.

1988

L’UST se nomme «Union des transports publics» (UTP), et fusionne avec la SKAG.

1999

Dans le cadre de la réforme des chemins de fer 1, les CFF (et peu après) CarPostal adhèrent à l’UTP.

2005

L’UTP reprend des CFF la gestion du Service direct (ch-direct).

2006

L’attribution des sillons en Suisse est redéfinie à la suite de la Réforme des chemins de fer 2: l’UTP, le BLS, les CFF et la SOB fondent ensemble le service d’attribution des sillons «sillon.ch» sous forme de société anonyme.

2013

La branche des transports publics décide d’introduire le «SwissPass», créant ainsi un standard électronique uniforme pour tous les abonnements de Suisse. Il s’agit d’une étape importante dans la mise en place de la billetterie électronique.

2014

L’UTP s’engage en tant que codirectice de la campagne en faveur du oui à FAIF (financement et aménagement de l’infrastructure ferroviaire). Pour l’UTP, il est évident que FAIF et le Fonds d’infrastructure ferroviaire (FIF) renforcent les transports publics. Avec 62 % de oui, le projet est accepté par le peuple et les cantons.
Cette même année, login, le partenaire de formation des CFF, de l’UTP et d’une cinquantaine d’autres entreprises devient une société anonyme avec les CFF pour actionnaire principal. Le BLS et les Chemins de fer rhétiques (RhB) y participent également.

2016

L’initiative «Vache à lait» veut affecter 1,5 milliard de francs supplémentaire par année du budget de la Confédération au trafic routier, au détriment notamment des transports publics. L’UTP s’engage au sein du comité du non, contribuant au rejet clair de l’initiative par le peuple.

2018

L’UTP décide de rendre les gares de toute la Suisse non-fumeurs, mais pourvues de zones fumeurs sur les quais, à partir de 2019. Cette solution de branche nationale tient compte de manière équilibrée des besoins des non-fumeurs et des fumeurs.
La branche des transports publics approuve sa stratégie énergétique lors de l’assemblée générale de l’UTP. L’objectif est d’améliorer de 30 % l’efficacité énergétique des bus, des chemins de fer et de l’infrastructure d’ici 2050.

2019

Avec smartrail 4.0, les chemins de fer suisses mettent à profit la numérisation pour continuer à augmenter leur capacité et leur sécurité, utiliser plus efficacement l’infrastructure ferroviaire, économiser des coûts et maintenir à long terme la compétitivité du train. smartrail 4.0 est un programme de la branche commun aux CFF, au BLS, à la SOB, aux RhB, aux TPF et à l’UTP.

2020

Le 1er janvier naît l’Alliance SwissPass, la nouvelle organisation de la branche des transports publics. Elle réunit 250 entreprises de transport et les 17 communautés tarifaires régionales dans le but de continuer à développer les transports publics dans l’intérêt de la clientèle.

Source: UTP