Alter Browser
Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Close
Newsletter

S'abonner à eVoyage (public)

Actualités du monde de l’UTP
 
 

S’abonner à la Newsletter TP (public)

Informations destinées aux cadres des entreprises membres
 
 

S'abonner à UTP INSIDE (public)

Informations spécialisées bus, TRV/trafic local, trafic marchandises, trafic touristique, formation, RH, finances
 
 

S'abonner à RTE NEWS (public)

Informations spécialisées sur l’Ouvrage de référence en matière de technique ferroviaire (RTE)
 
 

TECH NEWS (pour les membres de l'UTP)

S’enregistrer et s’abonner

Informations spécialisées sur la technique et l’exploitation ferroviaire
 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
UTP INSIDE
TECH NEWS
RTE NEWS
Close
AB
vbg
SGV
BLS
TMR
mgb
ZVV
Médias > L’avis de l’UTP sur la nouvelle loi sur le CO2

L’avis de l’UTP sur la nouvelle loi sur le CO2

Dans sa réponse à la consultation sur la nouvelle loi sur le CO2, l’UTP salue le fait qu’un nouveau projet de loi ait rapidement vu le jour (après le refus lors de la votation de juin dernier) parce qu’elle tient à atteindre les objectifs climatiques. Sur le fond, l’UTP demande néanmoins plusieurs adaptations.

L’UTP se réjouit que la Confédération entende soutenir le passage des transports publics routiers à des motorisations respectueuses de l’environnement (peu importe la technologie et sans restriction selon l’affectation dans le TRV, le trafic local ou le trafic touristique). Toutefois, elle considère que les 15 millions de francs prévus annuellement sont loin du compte. En effet, dans le même temps doit être levée l’exemption de l’impôt sur les huiles minérales pour les transports publics routiers. Le soutien proposé aux bus plus propres n’en est donc fondamentalement pas un vu le déséquilibre considérable entre l’exemption de l’impôt qui disparaît et le soutien direct envisagé. Cette approche est contre-productive et entraînerait un renchérissement massif des transports publics.

L’UTP propose une autre solution

Par conséquent, l’UTP propose un autre modèle dans lequel la Confédération verse un montant forfaitaire par nouveau bus mis en service avec une motorisation respectueuse de l’environnement, comme financement de départ. Dans l’absolu, l’UTP est par ailleurs pour la suppression de l’exemption de l’impôt sur les huiles minérales, mais de manière progressive jusqu’en 2030. L’UTP demande également une aide de la Confédération pour la conversion des locomotives de manœuvre et des bateaux des transports publics à des entraînements respectueux de l’environnement.

L’UTP salue en outre le fait que la Confédération souhaite promouvoir le trafic voyageurs ferroviaire transfrontalier, mais critique la volonté de limiter ces aides financières à fin 2030. La faîtière demande de prolonger ce délai, au moins jusqu’en 2035.

La prise de position de l’UTP est disponible ici.