Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
RhB
SGV
NStCM
VBZ
SOB
VBL
Médias > Croissance dans le trafic marchandises, statu quo dans le trafic voyageurs

Croissance dans le trafic marchandises, statu quo dans le trafic voyageurs

4.11.2021 | Pendant les mois de juillet, août et septembre, le trafic voyageurs et le transport de marchandises sur rail ont évolué différemment: alors que la tendance à la hausse s’est confirmée pour le second, le rétablissement de la demande du premier semble encore hors de portée.

Cet été, le trafic marchandises ferroviaire a enregistré une hausse des prestations de transport (tonnes nettes-kilomètres), de 0,7 % entre les troisièmes trimestres 2019 et 2021. Cette évolution est remarquable si l’on sait que la demande en sillons-kilomètres a quant à elle légèrement diminué sur la même période (- 3,2 % par rapport à 2019). Si une demande plus importante est couverte avec moins de sillons-kilomètres, cela signifie que le transport de marchandises sur rail est plus efficace. Comparées au troisième trimestre 2020 marqué par la pandémie, les prestations de transport ont progressé de 5,6 %, soit de 2,8 à 2,95 milliards de tonnes nettes-kilomètres. Cette amélioration s’explique par l’augmentation des quantités transportées dans le trafic de transit à travers les Alpes.

En ce qui concerne le trafic voyageurs, l’offre, mesurée en sillons-kilomètres, a été étoffée (+3,6 % par rapport au troisième trimestre 2020, + 2,7 % par rapport à 2019). L’évolution positive de l’offre fait cependant face à une demande toujours plombée par les conséquences de la pandémie de coronavirus. La baisse des personnes-kilomètres est actuellement encore de 27 % par rapport à 2019, et un retour à la «normale» n’est pas attendu à court terme. Les chiffres de fréquentation des CFF dépeignent un tableau similaire: les trains du trafic régional et du trafic longues distances sont aujourd’hui en moyenne 30 % moins remplis que ceux de 2019.

Perspectives

Dans le trafic marchandises, en plus des chiffres actuels, il y a de bonnes perspectives que d’autres gains d’efficacité puissent être réalisés dans les prochaines années. À la fin septembre 2021, l’Office fédéral des transports a en effet annoncé s’être mis d’accord avec l’Association des chargeurs (VAP) et l’Union des transports publics (UTP) pour poursuivre la modernisation du fret ferroviaire selon les évolutions européennes. Par exemple, l’ensemble des wagons et des locomotives devront être équipés de la technologie de couplage numérique automatique afin de permettre un transport plus rapide, meilleur marché et plus respectueux de l’environnement.

Dans le trafic voyageurs, les entreprises de transports publics subissent toujours d’importants manques à gagner en raison de la crise du Covid-19, qu’elles ne peuvent pas compenser seules. Le Parlement statuera donc, lors de la prochaine session d’hiver, sur un deuxième projet de compensation des pertes financières. La LITRA et l’UTP s’engagent pour que, mis à part le trafic régional voyageurs, les trafics local, touristique et marchandises ferroviaire bénéficient d’aides.

Vue d’ensemble


  
  
  

Renseignements

Bruno Galliker, porte-parole de l’UTP pour la Suisse romande  |  031 359 23 38
Floriane Moerch, porte-parole de l’UTP pour la Suisse romande  |  031 359 23 32

Téléchargements

Communiqué de presse (PDF)