Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
MGB
bernmobil
CGN
NStCM
VBZ
Services > e-newsletters > Newsletter des transports publics > 6-2019 - Informations de membres pour les chefs d'entreprises > L’UTP rejette une diminution de l’apport au fonds d’infrastructure ferroviaire

L’UTP rejette une diminution de l’apport au fonds d’infrastructure ferroviaire


Il y a cinq ans seulement, le peuple suisse a nettement accepté l’arrêté fédéral sur le financement et l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF), créant ainsi un nouveau fonds d’infrastructure ferroviaire (FIF) à durée illimitée. FAIF et le FIF sont un jalon important dans le financement de l’infrastructure du rail. La mise en place du fonds a permis de garantir que suffisamment de moyens soient investis à l’avenir également dans l’entretien, l’exploitation et l’aménagement du réseau ferré. Le Parlement a alloué cette année 12,89 milliards de francs à l’Étape d’aménagement 2035, soutenant ainsi le nécessaire développement de l’infrastructure.

Les économies prévues dans le budget de la Confédération au détriment du fonds d’infrastructure ferroviaire sont totalement incompréhensibles pour l’UTP compte tenu du soutien élevé dont bénéficie le FIF auprès de la population, du Parlement et de la branche. Le système de financement du FIF est éprouvé. En l’absence de nécessité de modifier ce mécanisme, l’UTP exige que les dispositions relatives au FIF restent dans leur état actuel.

L’Union voit également d’un œil critique la modification voulant que les prêts conditionnellement remboursables du fonds d’infrastructure ferroviaire puissent être repris dans les comptes de la Confédération et convertis en participations sur simple décision du Conseil fédéral. Cette volonté de défaire l’intégration des entreprises de chemins de fer est extrêmement contestable. Il est impératif que la conversion soit très étroitement discutée et coordonnée avec les différentes entreprises de transport et les autres propriétaires.