Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
MGB
bernmobil
CGN
NStCM
VBZ
Nos thèmes > Répartition modale

RĂ©partition modale

La part modale des transports publics doit augmenter

En 2021, l’Union des transports publics (UTP) place la répartition modale sous le feu de ses projecteurs afin de poser des jalons pour que la part des transports publics sur l’ensemble du trafic reparte à la hausse sur le moyen et le long terme après une période de stagnation.
Poursuivre l’objectif d’augmenter la répartition modale en faveur des transports publics est un long chemin, souvent parsemé d’embûches. Il n’y a pas de remède miracle, ce sont plutôt un ensemble de mesures qui permettent d’y parvenir.


1. Réparition modale et climat

Les prestations des transports publics ont considérablement augmenté au cours des dix dernières années, et pourtant la part des TP stagne. L’UTP souhaite que cela change, car l’objectif d’augmenter la répartition modale en faveur des transports publics ne cherche pas uniquement à gagner quelques points de pourcentage, il en va d’une politique climatique crédible. Dans les débats actuels sur le climat, les transports publics sont un élément important de la solution, pas du problème. Des transports publics bien conçus et fortement employés contribuent à ce que la Suisse atteigne les objectifs climatiques et énergétiques qu’elle s’est fixés.
En effet, les transports publics sont propres, efficaces énergétiquement et nécessitent comparativement peu d’espace. Sans augmenter la part modale des TP, il sera impossible d’atteindre les objectifs climatiques visés.
Grafik Umweltbelastung
Impact environnemental des moyens de transport en Suisse
Valeurs moyennes en unités de charge écologique (UCE), 2016
Émissions de CO2 du trafic terrestre en Suisse, 2017

2. Répartition modale et politique

En 2020, plusieurs parlementaires (dont le conseiller national Martin Candinas) ont déposé des interventions demandant des mesures encourageant la hausse de la part modale des transports publics. Ces interventions ont été soutenues par le gouvernement fédéral. Le Conseil national a transmis les motions avec une confortable majorité le 17 juin 2021.
En août 2019, le Conseil fédéral avait décidé de renforcer l’objectif relatif aux émissions de gaz à effet de serre: à partir de 2050, la Suisse ne devra plus émettre de gaz à effet de serre.
Selon les indications de l’Office fédéral des transports, en 2015, l’ensemble des transports étaient responsables de plus de 32 % du total des émissions de gaz à effet de serre en Suisse. Or les trains et les transports publics routiers sont très efficaces énergétiquement et ne génèrent que peu (voire pas pour les chemins de fer) d’émissions de CO2.
Aujourd’hui (chiffres de 2020), les transports publics ont une part modale d’environ 28 %. Augmenter celle-ci contribue donc largement à réduire les émissions de CO2.

3. Augmenter la part modale des TP est judicieux et faisable

Notre nouvelle étude le montre: augmenter la part modale des TP est possible et réalisable!

La part des transports publics sur l’ensemble du trafic en Suisse, 28 % (du total des distances parcourues), est élevée en comparaison internationale. Bien que toujours plus de personnes utilisent les transports publics en Suisse, cette part – dite part modale – stagne depuis plusieurs années. La baisse du nombre de voyageurs due à la pandémie de Covid-19 accentue cette problématique.

Une nouvelle étude indique que la répartition modale peut être améliorée durablement au profit des transports publics, en combinant une série de mesures de petite ou de grande portée. L’étude commandée au bureau de planification genevois Citec décrit et analyse comment les transports publics peuvent regagner des parts de trafic. Les auteurs de l’étude présentent 38 mesures, réparties dans six champs d’action, ayant un impact plus ou moins significatif prises isolément et dont les effets se déploient à divers horizons temporels et spatiaux.

L’élaboration et la mise en œuvre de propositions visant à améliorer la part modale des transports publics n’est pas de la seule responsabilité de la branche, mais repose plutôt sur des consultations et stratégies portées par différents acteurs et bénéficiant d’un large appui. Dans ce cadre, il est d’une part indispensable d’améliorer l’offre des transports publics et donc leur perception. D’autre part, un aménagement du territoire favorable aux transports publics et la réduction de l’attrait du trafic individuel motorisé ont des effets sur la répartition modale.

La mise en œuvre des principales mesures parmi les 38 présentées dans l’étude peut conduire à ce que:
  • les trajets effectués en transports publics augmentent de plus de 50 % et
  • la part modale des transports publics se monte à plus de 40 % à moyen-long terme.
Télécharger l’étude (PDF)

4. Répartition modale et succès des transports publics

La branche des transports publics est consciente de sa responsabilité quant à l’augmentation de sa part modale et agit d’ores et déjà dans ce sens. Une sélection de mesures montre comment la branche rend les transports publics plus attrayants, contribuant ainsi à accroître sa part sur l’ensemble du trafic.
 

seven25: l’abonnement jeunesse pour les noctambules
Branche des TP

L’abonnement seven25 a été lancé afin d’inciter les jeunes à recourir aux TP tout en guidant la demande vers les heures creuses. Il offre le libre parcours aux jeunes de moins de 25 ans à partir de 19 heures sur le réseau suisse.
Plus d’informations sur: https://www.sbb.ch/fr/abonnements-et-billets/abonnements/abonnement-seven25.html
 

Billets dégriffés dans le Service direct national: voyager au meilleur prix
Branche des TP

Les billets dégriffés permettent de voyager à bas prix sur des parcours peu fréquentés. Ils offrent jusqu’à 70 % de rabais sur de nombreux parcours des TP suisses.
Plus d’informations sur: https://www.sbb.ch/fr/abonnements-et-billets/billets-suisse/billets-degriffes.html
 

Fairtiq: le billet le plus simple de Suisse
Branche des TP

Avant de monter dans son train, son tram ou son bus, le voyageur procède au check-in dans l’application d’un glissement du doigt et obtient ainsi un billet valable pour tous les transports publics de la région concernée. Pour clore la course, le client peut activer avant le départ la fonction automatique Smart Stop ou procéder au check-out manuel. L’application identifie le parcours effectué à l’aide de la localisation et calcule le billet au meilleur prix. Si la valeur d’une simple course dépasse le prix d’une carte journalière, le client paie le meilleur tarif. Avec plus de 26 millions de courses, Fairtiq est la solution de billets de TP check-in / check-out la plus utilisée du monde.
Plus d’informations sur: https://fairtiq.com/fr-ch/?gclid=EAIaIQobChMInZva986W8QIVqRoGAB1rLAaAEAAYASAAEgI4l_D_BwE
 

Ceneri 2020: Bond de l’offre au Tessin
CFF et TiLo

Grâce à la mise en service du tunnel de base du Ceneri, l’offre de TP au Tessin a été massivement développée et les temps de voyage réduits. Le marché tessinois (communauté tarifaire Arcobaleno) effectue ainsi avec l’horaire 2021 un énorme bond de quelque 83 % de kilomètres d’offre, ce qu’aucune autre région de Suisse n’a connu. Les principales agglomérations, Bellinzone, Locarno, Lugano et Mendrisio, profitent du développement du chemin de fer. De plus, l’horaire 2021 propose des relations plus rapides, plus fréquentes et plus confortables sur l’axe nord-sud du Gothard. Pour les trains voyageurs, le trajet entre Zurich et Lugano dure moins de deux heures, et celui entre Zurich et Milan dure 3 heures et 15 minutes.
Le trafic régional profite également de cette infrastructure. Les relations entre les centres cantonaux de Bellinzone, Lugano, Locarno et Mendrisio deviennent plus rapides et fréquentes. En sus, une nouvelle relation directe à la cadence semi-horaire a été introduite pour le parcours Locarno-Lugano-Chiasso (avec prolongation chaque heure jusqu’à Milano Centrale).
 

Léman Express: le plus grand RER transfrontalier d’Europe
CFF

La mise en service de l’infrastructure du CEVA (Cornavin – Eaux-Vives – Annemasse) et du RER transfrontalier dans le Grand Genève relie les départements français de Haute-Savoie et de l’Ain aux cantons suisses de Vaud et Genève. Avec ses 45 gares et ses 230 kilomètres, le Léman Express est le plus grand RER transfrontalier d’Europe. Les lignes L1, L2, L3 et L4 relient Coppet et Genève à Evian-les-Bains, Annecy, Saint-Gervais-les-Bains-Le Fayet et Annemasse. Les lignes L5 et L6 circulent entre Genève, La Plaine et Bellegarde.
Plus d’informations sur: https://www.lemanexpress.ch/fr/
 

Développements de l’offre Retica 30 et Retica 30+: cadence semi-horaire dans presque tout le canton des Grisons
RhB

Les développements de l’offre Retica 30 et Retica 30+ visent à introduire ces prochaines années la cadence semi-horaire sur le rail dans la quasi-totalité des Grisons. L’attrait du canton en sera renforcé. La clientèle profitera d’une offre de TP moderne et de voyages rapides, bon marché, sûrs, ponctuels et écologiques.
 

Développement de l’offre et interconnexion à l’aéroport de Zurich
ZVV / CFF, VBG, CarPostal et d’autres parties prenantes

Avec le plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA), la fiche pour l’aéroport de Zurich qui y figure et l’approbation des plans relatifs à un aménagement de l’aéroport, l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) a fixé pour objectif que pour 2020, au moins 42 % du trafic terrestre lié à l’aéroport s’effectue en transports publics et au maximum 58 % en trafic individuel motorisé (répartition bimodale, soit sans tenir compte du trafic piéton et cycliste). La part des TP doit atteindre 46 % d’ici 2030. L’aéroport de Zurich est tenu d’en apporter la preuve tous les quatre ans. Les chiffres les plus récents ont été recueillis en 2017.
L’offre des TP est continuellement adaptée aux besoins de l’aéroport. Le raccordement de l’aéroport au réseau ferroviaire dans les années 1980 a déjà permis de garantir son intégration optimale dans l’offre ferroviaire nationale et régionale. L’ouverture de la nouvelle gare routière (en décembre 2004) et la desserte par les deux lignes de tram 10 (depuis décembre 2008) et 12 (depuis décembre 2010) des VBG ont fait de l’aéroport une plaque tournante des TP également dans le trafic par bus et tram.
Actuellement, des travaux sont en cours pour calquer par étapes l’offre de TP sur les heures d’exploitation de l’aéroport. À l’avenir, l’interconnexion régionale de l’aéroport sera encore améliorée avec le prolongement de la Glattalbahn jusqu’à la zone industrielle de Kloten.
 

Densification de l’offre pour la coordination entre offre de TP et zones peu favorables à la voiture
ZVV / SZU, VBZ

Le long de la ligne de RER S4 de la SZU, sur le territoire de la Ville de Zurich, des centres commerciaux, zones de bureaux et logements offrant peu de place à la voiture ont été et sont encore créés à proximité immédiate des arrêts dans différentes formes mixtes.
Lors de l’ouverture du centre commercial Sihlcity (avec limitation des places de stationnement et des trajets) en 2007, le nouvel arrêt Saalsporthalle a été intégré au complexe de bâtiments. En raison de l’augmentation de la demande attendue sur la ligne S4, l’offre a été densifiée pour atteindre une cadence de 20 minutes en journée et de 10 minutes pendant les heures de pointe. De plus, l’offre des transports publics pour desservir Sihlcity comprend aussi les lignes de tram 5, 13 et 17, les lignes de bus urbains 72 et 89 et les lignes de bus régionaux 200, 210, 444 et 445.
À proximité immédiate de l’arrêt Leimbach de la ligne S4, un complexe de logements avec accès limité pour les voitures (64 places de stationnement pour 220 appartements) a été créé en 2013 dans un méandre de la Sihl. Ce complexe est également desservi par la ligne de bus urbains 70.
Une zone à 2000 watts mixte avec appartements, prestations, hôtel et espaces de formation existe depuis 2015 sur le terrain de l’ancienne fabrique de papier de la Sihl, près de l’arrêt Manegg de la ligne S4. Au total, les bâtiments peuvent abriter quelque 2000 habitants et jusqu’à 3000 places de travail et de formation. La zone est elle aussi desservie en sus par la ligne de bus urbains 70.
Du fait de l’augmentation continue de la demande et du potentiel de développement qui existe encore, il est prévu que la ligne S4 de la SZU circule à partir de 2028 à une cadence au quart d’heure en journée et toutes les 7,5 minutes aux heures de pointe. Avec ces nouvelles cadences, la ligne S4 deviendra une offre de transport urbain. Cela nécessite d’importantes mesures infrastructurelles et une réorientation de la flotte de véhicules de la SZU.
 

Amélioration du transport de vélos dans les Grisons, paradis des vététistes
RhB

Les Grisons sont la destination par excellence en Suisse pour les vététistes. Les TP grisons leur proposent des offres attrayantes (p. ex. le GraubündenPASS Bike). Le transport de vélos a par conséquent fortement augmenté chez les RhB ces dernières années. Les jours de pointe, il n’est pas rare que certains trains transportent jusqu’à cent vélos. Quelque 30 000 vélos sont transportés chaque mois sur les 384 kilomètres du réseau. Afin d’être en mesure de réagir à ce boom, les RhB ont pris plusieurs mesures ces dernières années (p. ex. la transformation de huit anciennes voitures voyageurs en wagons uniquement destinés aux vélos, la transformation de deux wagons marchandises en wagons pour vélos pour le train historique Davos-Filisur, l’adaptation de huit voitures de commande pendant les mois estivaux, la création d’un compartiment vélos supplémentaire dans les compositions de l’Albula («Alvra»), de nouvelles rames Capricorn offrant nettement plus de place aux vélos, des bus navettes pour VTT pour décharger la ligne de la Bernina ou la création de stations de chargement pour VTT électriques dans différentes gares). D’autres mesures visant à augmenter l’attrait du transport de vélos dans les Grisons sont prévues.
 

Augmentation de l’attrait des gares et de leurs environs
RhB

De nombreuses gares des RhB doivent être assainies ces prochaines années en raison de la loi sur l’égalité pour les handicapés. Cette occasion est mise à profit pour augmenter dans le même temps l’attrait des environs de ces gares souvent situées en campagne et/ou en altitude.
Les mesures visent à offrir des possibilités de changement rapide vers les cars postaux, les bus, les stations de chargement de voitures et de vélos électriques, les Park and Ride, les offres d’achats et de restauration, etc.
 

Campagne «Au fil de nos lignes»
TransN

«Au fil de nos lignes» est une campagne de marketing dans le cadre de laquelle ont été créées des cartes permettant de découvrir des activités culturelles, sportives et gastronomiques du canton de Neuchâtel en utilisant les transports publics.
 

Campagne «Einfach öV»
Zentralbahn

La campagne «Einfach öV» de la Zentralbahn comprend des offres spéciales RailAway, de la publicité pour les produits en Suisse et des conseils vidéo pendant le voyage. Elle vise à présenter les avantages des TP et à inciter les clients à les employer et à effectuer des excursions sur le territoire desservi par l’entreprise.
 

Vente de cartes journalières à prix réduit
CFF

En collaboration avec la Coop et Interdiscount, les CFF réaliseront cette année aussi (probablement en automne) une action de cartes journalières susceptible d’apporter d’importantes recettes. L’action consiste à proposer une carte journalière de 2e classe à 49 francs et à attirer ainsi une nouvelle clientèle dans les TP.
 

Easy Ride
CFF

Les CFF ont fortement simplifié l’accès aux TP en introduisant la fonction de check-in / check-out «EasyRide» dans l’application Mobile CFF. Simplement procéder au check-in et voyager sans se soucier de rien – sans même devoir acheter un billet au préalable – facilite le voyage et diminue les obstacles à l’accès pour les personnes qui n’emploient pas régulièrement les TP. De plus, EasyRide tient compte de tous les abonnements nominatifs des clients et procède à la tarification correcte.
 

Promotion d’offres multimodales avec fort accent sur la clientèle
VBZ

L’orientation sur les véritables besoins de la clientèle permet de s’adresser spécifiquement à des groupes d’utilisateurs qui n’employaient pas les TP jusqu’ici. Une profonde compréhension des besoins des clients et la disposition à explorer de nouvelles voies sont nécessaires à cette fin et peuvent être acquises par l’analyse approfondie de données et de modèles de déplacement, des sondages et des processus participatifs, le rattachement numérique et physique d’offres de mobilité sur une plateforme ou des offres de TP fondées sur la demande dans des régions et à des heures où la part du trafic individuel motorisé est forte.
 

Plateformes tpg Business et tpg Commune
TPG

gLa plateforme «tpgBusiness» facilite le traitement administratif de l’achat d’abonnements de TP subventionnés pour les collaborateurs d’entreprises.
La plateforme «tpgCommune» est son pendant destiné aux communes pour gérer l’achat d’abonnements de TP subventionnés.
 

Comparateur de mobilité
TPG

Le «comparateur de mobilité» des TPG permet de comparer les courses annuelles effectuées avec les différents modes de transport (trafic individuel motorisé, TP, mobilité douce). Étant donné que les transports publics ont d’excellents résultats en matière de coûts, de rapidité et de respect de l’environnement, cet outil peut favoriser une augmentation de la part modale des transports publics.
Davantage d’informations sur la page https://www.tpg.ch/fr/comparateur-de-mobilite  
 

Guidage de la fréquentation en partenariat avec des institutions de formation
CFF

Le flux de voyageurs dans les trains se concentre sur le matin et le début de la soirée. Les CFF transportent environ 60 % de leurs clients à ces heures, pour des trajets vers le lieu de travail ou l’école. Les trains sont nettement moins fréquentés aux heures creuses.
En collaboration avec la Haute école spécialisée de la Suisse du nord-ouest (FHNW), les CFF travaillent depuis 2018 afin de lisser ces pics de demande, de mieux répartir les voyageurs sur la journée et d’offrir par conséquent davantage de places assises et de confort à leur clientèle. La FHNW compte quelque 5000 étudiants et 700 collaborateurs dont la plupart circulent en transports publics. En adaptant les heures de cours (échelonnement) et en introduisant deux arrêts du trafic longues distances à Muttenz, la Haute école et les CFF ont rendu plus simple et confortable le trajet aux heures creuses grâce à davantage de places assises et de calme dans le train. Un autre partenariat existe avec le Campus Rotkreuz de la Haute école de Lucerne et des travaux avec l’Université de Berne sont en préparation.

Vous trouverez de nombreux autres exemples de bonnes pratiques ici.