TMR
BLS

Le Conseil des Etats suit l'UTP: davantage d'argent pour le trafic régional

Le Conseil des Etats veut consacrer davantage d’argent au trafic régional voyageurs que le Conseil fédéral ces quatre prochaines années. Lors de la session de printemps, il a décidé d’augmenter le crédit d’engagement d’environ 144 millions de francs pour un total de plus de 4,1 milliards de francs, conformément à la proposition de l’UTP. Ceci correspond à une répartition en trois parts des coûts supplémentaires entre les entreprises de transport, la Confédération et les cantons.
 
La Chambre haute a approuvé la proposition de sa commission des transports d’augmenter les moyens mis à disposition. Sa décision sert les intérêts des cantons et des entreprises ferroviaires. Dans leur argumentation, les partisans de l’augmentation du crédit d’engagement ont souligné l’importance des transports publics, la hausse de la demande et la nécessité de développer l’offre qui en résulte dans les régions. De plus, l’UTP avait plusieurs fois indiqué qu’un report des coûts supplémentaires sur la clientèle n’était pas supportable, car l’écart entre les prix du trafic individuel motorisé et ceux des transports publics est aujourd’hui déjà élevé.
 
Dans son message concernant l’indemnisation des prestations du trafic régional voyageurs, le Conseil fédéral avait proposé l’introduction d’un crédit d’engagement à hauteur de 3960 millions de francs pour les années 2018 à 2021. Le restant des besoins de financement supplémentaires, soit 722 millions, devaient être assumés par les cantons et les entreprises de transports.
Saluant le modèle d’un crédit d’engagement sur quatre ans, l’Union des transports publics a cependant rejeté la répartition des coûts supplémentaires proposée par le Conseil fédéral et exigé une plus grande participation de la Confédération à ceux-ci afin d’éviter de nouvelles augmentations tarifaires.

Téléchargement

Brochure Trafic régional voyageurs (PDF)