L’UTP décide de rendre les gares non-fumeurs hormis dans des zones délimitées sur les quais

L’Union des transports publics (UTP) a décidé de rendre les gares suisses non-fumeurs à partir du 1er juin 2019, à l’exception de zones fumeurs sur les quais. Cette mesure augmente le confort de la clientèle en gare par plus de propreté et une meilleure odeur et contribue à économiser des frais de nettoyage. En outre, la solution de branche prend en compte les besoins des fumeurs et ceux des non-fumeurs.

En comparaison européenne, la réglementation sur la cigarette est très libérale dans les gares suisses. Ce sujet revient régulièrement sur la table, il occupe les entreprises de transport et fait souvent l’objet d’enquêtes de satisfaction auprès de la clientèle. Voilà ce qui ressort des critiques et remarques adressées continuellement aux services clientèle des entreprises. Les désagréments dus aux fumeuses et fumeurs, notamment la fumée et les mégots, affectent passablement la qualité du temps passé dans les gares et causent des coûts de nettoyage élevés.

Après avoir consulté l’UTP, les Chemins de fer rhétiques (RhB) et l’Office fédéral des transports, les CFF ont testé cette année deux réglementations différentes dans six gares du pays. Ces tests réalisés à Bâle CFF, Coire, Neuchâtel, Nyon, Bellinzone et Zurich Stadelhofen ont été accompagnés d’une étude de marché qui est parvenue à la conclusion suivante: 75 % des personnes interrogées souhaitent que les actuelles règles permissives soient modifiées en faveur de zones non-fumeurs plus étendues.

En conséquence, l’association faîtière des transports publics a opté pour une solution de branche qui tienne compte aussi bien des besoins des non-fumeurs que de ceux des fumeurs. Les gares suisses deviendront non-fumeurs à partir du 1er juin 2019, il sera ensuite uniquement permis de fumer devant celles-ci et dans des secteurs spécialement indiqués sur les quais. Les voyageurs désireux de s’en griller une avant de prendre le train disposeront, selon la taille ou la longueur des quais, de deux zones fumeurs par quai au maximum.
Cette mesure vise à offrir de meilleures conditions de séjour à la clientèle grâce à une propreté accrue et contribue à réduire les charges imputables au nettoyage. Un air plus respirable, moins de mégots et des zones fumeurs clairement définies veilleront sans aucun doute à une cohabitation plus agréable sur nos quais de gares.

Les détails de la mise en œuvre de cette décision seront définis dans les prochains mois.


Renseignements

Bruno Galliker, porte-parole de l’UTP pour la Suisse romande  |  031 359 23 38
Ueli Stückelberger, directeur de l’UTP  |  079 613 77 01
 

Téléchargements

Communiqué de presse (PDF)