Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
SOB
SGV
MGB
STI
RhB
zb
Médias > Les transports publics renoncent à augmenter les prix cette année

Les transports publics renoncent à augmenter les prix cette année

La branche des transports publics renonce à augmenter les prix au changement d’horaire de décembre 2015. Au regard du contexte économique actuel difficile, les entreprises de transport ne souhaitent pas mettre davantage les clients à contribution et prévoient d’accroître encore leur efficacité. Malgré la pression des coûts qu’elle subit, la branche des transports publics entend maintenir les hausses tarifaires au niveau le plus bas possible ces prochaines années également. Les billets dégriffés vendus à des prix attrayants permettent de mieux exploiter les heures creuses: 2000 clients voyagent chaque jour avec ces titres de transport à prix réduit, soit trois fois plus qu’il y a quelques mois.

Au regard du franc fort et du bas prix de l’essence, les transports publics mettraient leurs clients à trop forte contribution et porteraient atteinte à leur propre compétitivité s’ils décidaient d’augmenter les tarifs cette année. C’est la raison pour laquelle la branche renonce à une telle hausse en décembre 2015. Cette décision a été prise malgré l’augmentation constante des coûts subie par les transports publics. Les principaux facteurs de coûts sont l’acquisition de nouveau matériel roulant, pour lequel les entreprises investissent chaque année plusieurs centaines de millions de francs, et la hausse du prix des sillons.

Pour pouvoir continuer de garantir la qualité et une sécurité élevée sur le réseau ferroviaire suisse par l’application d’un standard strict dans l’entretien, les taxes prélevées par la Confédération pour l’utilisation des sillons ont presque doublé ces dix dernières années. Les CFF en paient à eux seuls 900 millions de francs par an. Il pourrait donc y avoir une hausse des tarifs des transports publics en décembre 2016 si le Conseil fédéral décide cet été, comme prévu, d’augmenter une nouvelle fois le prix des sillons. Dans un courrier adressé au Conseil fédéral, l’UTP a proposé de reporter cette hausse d’un ou deux ans. Le DETEC a répondu à cette demande par la négative.

Les transports publics vont tout mettre en œuvre pour maintenir les hausses tarifaires à fin 2016 à un niveau aussi bas que possible, tout en appliquant le principe du financement par les usagers décidé dans le cadre de FAIF. Les entreprises de transport sont appelées à produire des recettes supplémentaires, notamment en améliorant l’exploitation des heures creuses et en proposant de nouvelles formes d’abonnement, mais aussi en continuant d’accroître leur efficacité.

2000 clients voyagent chaque jour avec des billets dégriffés

Les transports publics ont régulièrement amélioré les conditions d’achat de billets dégriffés ces derniers mois, ce qui a permis d’améliorer significativement les ventes. Les réductions sur les trajets durant les heures creuses notamment ont été massivement augmentées. Les billets dégriffés sont aujourd’hui disponibles jusqu’à une heure avant le départ et peuvent être achetés en toute facilité sur les canaux de vente en ligne et mobile des CFF.

Grâce à ces conditions attrayantes, la demande a progressé de façon marquante: depuis l’automne 2014, le nombre de billets dégriffés vendus a été multiplié par trois. Aujourd’hui, quelque 2000 clients voyagent chaque jour avec ces titres de transport à prix réduit. Les transports publics contribuent ainsi de façon importante à désengorger le trafic aux heures de pointe et suivent la recommandation du Surveillant des prix de proposer des billets à prix réduit pour améliorer l’exploitation des heures creuses. 

Renseignements

Sylvie Schneuwly, porte-parole de l'UTP pour la Suisse romande | 031 359 23 32 | 079 549 49 09
Service de presse des CFF | 051 220 41 11

Téléchargements

Communiqué de presse (PDF)