Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
SOB
SGV
MGB
STI
RhB
zb
Médias > L’UTP demande au Conseil fédéral de repousser la hausse du prix des sillons prévue pour janvier 2017

L’UTP demande au Conseil fédéral de repousser la hausse du prix des sillons prévue pour janvier 2017

La deuxième étape de la révision du prix des sillons annoncée par le Conseil fédéral doit amener  100 millions de francs par année à l’infrastructure ferroviaire suisse, mais elle entraîne d’importants coûts supplémentaires pour les entreprises de transport. Comme on le sait, les mesures tarifaires sont inévitables pour financer ces coûts. Dans le contexte politique actuel du taux de change, en particulier, de telles mesures représenteraient une charge considérable pour la clientèle. Pour cette raison, l’Union des transports publics (UTP) demande au Conseil fédéral de repousser d’un ou deux ans l’augmentation du prix des sillons.
 
Le Conseil fédéral prévoit d’introduire en janvier 2017 une nouvelle hausse du prix des sillons de 100 millions de francs par année. Le prix des sillons constitue une «taxe» pour les utilisateurs de l’infrastructure ferroviaire. L’Union des transports publics (UTP) soutient le principe fixé dans le cadre de la votation sur FAIF, selon lequel toutes les parties concernées doivent apporter une juste contribution au financement des transports publics. Depuis 2012, les entreprises de transport doivent reporter les hausses du prix des sillons à raison de 200 millions de francs par an sur la clientèle, sous la forme d’augmentations tarifaires. Le financement par les utilisateurs lié à FAIF est une contribution importante au financement durable de l’infrastructure ferroviaire.
 
Après des discussions approfondies, le comité de l’UTP est arrivé à la conclusion que l’application prévue de la deuxième étape de la révision du prix des sillons pour début 2017 vient toutefois à un très mauvais moment pour le système global des transports publics: en conséquence à l’abandon du taux plancher du franc face à l’euro, les experts prédisent un renchérissement négatif. Dans le même temps, le bas prix du pétrole a valu aux transports publics une perte rapide de compétitivité par rapport au trafic individuel motorisé. Cet effet va être encore amplifié par la baisse du prix des véhicules neufs.
 
Des mesures tarifaires seraient nécessaires en décembre 2016 pour financer les coûts supplémentaires entraînés par la révision prévue du prix des sillons. Le Surveillant des prix a signalé cette nécessité dans l’accord à l’amiable passé avec l’UTP en été 2014. Dans le contexte actuel, l’acceptation de mesures tarifaires par la clientèle serait cependant critique, et l’UTP craint un transfert de clients des transports publics vers la route.
Pour ces raisons, l’UTP demande dans une lettre au Conseil fédéral de repousser cette augmentation du prix des sillons d’un ou deux ans, sans remettre en question le principe de base du financement par les utilisateurs prévu dans le cadre de FAIF. Une telle mesure permettrait notamment de limiter le risque de retour des transports de marchandises du rail à la route et de réduire le désavantage concurrentiel causé par la force du franc et le prix bas du diesel.


Renseignements complémentaires

Roger Baumann, communication de l’UTP | 031 359 23 15 | 079 270 10 00

Téléchargements

Communiqué de presse (PDF)