Alter Browser

Se connecter


Bourse d'emploi

Bourse d'emploi

Postes vacants dans les entreprises de transport.

continuer
Newsletter

S'abonner à eVoyage

 

S'abonner à RTE NEWS

 

e-newsletters

Newsletter des tp
eVoyage
TECH NEWS
RTE NEWS
SOB
SGV
MGB
STI
RhB
zb
Médias > Financement du trafic régional voyageurs: l’UTP dit «oui, mais»

Financement du trafic régional voyageurs: l’UTP dit «oui, mais»

Le Conseil fédéral propose l’introduction d’un crédit d’engagement pour l’indemnisation des prestations du trafic régional voyageurs (TRV) à hauteur de 3970 millions de francs pour les années 2018 à 2021. L’Union des transports publics (UTP) soutient le modèle d’un crédit d’engagement sur quatre ans, mais elle souhaite une plus forte participation de la Confédération aux coûts supplémentaires, comme elle l’a demandé dans sa prise de position lors de la consultation.

Le Conseil fédéral propose un crédit d’engagement pour le TRV de 3970 millions de francs pour les années 2018 à 2021. Ce montant comprend les 160 millions de francs à travers lesquels la Confédération prévoit de participer au financement des coûts supplémentaires du TRV par rapport à la situation planifiée pour 2017. Les moyens nécessaires restants, soit 722 millions, doivent être apportés par les cantons et les entreprises de transport (ET). L’UTP s’oppose à cette répartition des coûts supplémentaires.

Les ET sont conscientes de la situation délicate en matière de financement et sont prêtes à fournir leur contribution à la couverture des coûts supplémentaires. Le taux de couverture du TRV s’est continuellement amélioré ces dernières années grâce à de considérables gains d’efficacité. La branche des TP s’efforce également de réduire les pics de transport afin d’augmenter le taux d’occupation durant les heures creuses. Les moyens manquants pour les aménagements significatifs de l’offre exigés par les commanditaires et les coûts qu’ils induisent ne peuvent cependant pas être uniquement compensés par des gains d’efficacité. Ceci entraînerait obligatoirement un report partiel des coûts sur la clientèle.

L’UTP soutient la volonté de faire participer la clientèle à une amélioration de l’offre, mais elle rejette une hausse brusque des tarifs, car l’écart est aujourd’hui déjà trop grand entre les prix du trafic individuel motorisé et ceux des transports publics. L’acceptation de nouvelles augmentations de prix est par conséquent très faible.
En conclusion, l’UTP souhaite une répartition des coûts supplémentaires en trois parts entre la Confédération, les cantons et les ET: ces dernières assumeraient ainsi quelque 294 millions de francs à travers des gains d’efficacité et, si nécessaire, des mesures tarifaires. Selon cette répartition des coûts supplémentaires, le crédit d’engagement de la Confédération devrait être augmenté de 134 millions pour atteindre 4104 millions de francs.

Pour davantage de renseignements

Sylvie Schneuwly, porte-parole de l’UTP pour la Suisse romande |  031 359 23 32  |  079 549 49 09

Téléchargements

Communiqué de presse (PDF)